Logo SOLEAM blanc

Explorer la carte des opérations

Image créée avec l'IA représentant une maison de Provence suivant les principes de l'écoconstruction (panneaux solaires, toiture végétalisée, matériaux biosourcés)

L’écoconstruction : bâtir durablement un avenir meilleur

Publié le

L’écoconstruction est une approche durable de la construction qui vise à édifier des bâtiments écologiques, peu gourmands en énergie et qui ont un faible impact sur l’environnement lors de leur construction. Cette méthode a vu le jour en Allemagne dans les années 1960 et s’est propagée en Europe en réaction aux défis environnementaux actuels. 

Les fondements de l’écoconstruction incluent l’utilisation de matériaux d’origine biologique et locale, la gestion optimale des ressources, l’intégration harmonieuse dans le paysage et la considération pour la santé des habitants. L’écoconstruction ambitionne d’être à la portée de tous et de conscientiser les usagers à l’adoption de comportements plus durables. Elle se base sur une vision globale du développement durable, alliant confort et réduction de l’empreinte environnementale. 

Quelles innovations environnementales dans le champ de l’écoconstruction ?

Dans ce secteur, diverses avancées écologiques peuvent être adoptées pour encourager la pérennité des bâtiments. Parmi ces progrès, on retrouve :

  • L’efficience énergétique, qui implique l’intégration de systèmes fonctionnant grâce aux énergies renouvelables (solaires, éoliennes, géothermiques) pour le chauffage, la climatisation et l’approvisionnement en eau chaude, ce qui diminue la consommation énergétique globale des bâtiments ;
  • L’installation de dispositifs de collecte d’eaux pluviales, à savoir la phytoépuration pour le traitement des eaux usées ;
  • L’utilisation de toilettes sèches, favorisant une gestion plus écologique et durable de la ressource en eau ;
  • D’autres innovations technologiques telles que les systèmes d’alimentation électrique programmable, les matériaux isolants de pointe, les solutions d’éclairage LED, ou encore les appareils électroménagers à faible consommation.

 

Par ailleurs, plusieurs matériaux novateurs sont employés en écoconstruction pour assurer la durabilité des bâtiments :

  • Les matériaux dérivés de matières végétales renouvelables comme le bois, la paille, le chanvre, le lin, la fibre de bois, ou encore le liège qui permettent de diminuer l’empreinte carbone des bâtiments tout en offrant d’excellentes performances isolantes ;
  • Le bois transparent qui peut renforcer les structures traditionnelles en bois tout en offrant un aspect moderne et lumineux ;
  • Les matériaux à base de ciment et de béton écologiques qui sont fabriqués selon des méthodes de production contribuant à réduire les émissions de gaz à effet de serre associées à la fabrication conventionnelle de ces matériaux ;
  • L’armature en béton renforcé par des fibres de carbone qui est un matériau améliorant la résistance des structures en béton tout en réduisant leur poids et en offrant une forte isolation thermique.

D’autres matériaux novateurs comme le béton recyclé ou l’acier recyclé permettant de réduire les déchets de construction et de donner une nouvelle vie à des matériaux déjà utilisés.

L’urbanisme vert : une solution durable pour des villes agréables à vivre

L’urbanisme vert consiste à concevoir des espaces urbains dans le but de réduire l’impact environnemental, le tout en répondant aux besoins des citoyens. Ses fondements incluent : 

  • Une planification ergonomique des espaces ; 
  • Des méthodes de construction respectueuses de l’environnement ; 
  • Une mobilité efficace ; 
  • Une gestion et une production autonomes d’énergie ; 
  • Une architecture bioclimatique, une isolation thermique ; 
  • Une réduction des coûts de maintenance ; 
  • Une évaluation du cycle de vie utile des bâtiments. 

Ce concept multidisciplinaire se base sur une vision durable et exploite les avantages de l’économie circulaire. L’urbanisme vert vise à protéger et à respecter la géographie locale, à encourager l’autosuffisance des matériaux, à promouvoir la mobilité et la fonctionnalité urbaines, ainsi qu’à diminuer l’empreinte écologique. 

Les écoquartiers sont une illustration concrète à plus petite échelle de la transition verte. Structurés selon une approche de développement durable, ils stimulent le développement économique, la performance environnementale et sociale, tout en offrant des infrastructures, des logements et des commerces adaptés. 

Les bénéfices de la transition verte urbaine pour les habitants sont multiples. En effet, la présence accrue d’espaces verts en ville contribue à améliorer la santé mentale des habitants, à favoriser la tranquillité et à offrir des lieux de rencontre dans un cadre sympathique. Ces lieux sont également très efficaces pour rafraîchir l’air en absorbant la chaleur, aidant ainsi à atténuer les îlots de chaleur urbains et à maintenir des températures plus agréables en ville.  

L’urbanisme vert permet également de capter le CO2 et la poussière, contribuant ainsi à une meilleure qualité de l’air en absorbant la pollution urbaine. De plus, il favorise l’évacuation naturelle des eaux pluviales et permet ainsi de réduire les risques liés aux inondations et à la pollution des eaux

Stimuler le développement durable par l’innovation des villes

L’innovation des villes, en particulier dans le secteur de l’écoconstruction, joue un rôle essentiel dans la promotion du développement durable et de la transition écologique. Dans cette optique, les villes s’efforcent d’adopter des pratiques innovantes pour améliorer la vie de leurs habitants, dynamiser l’économie locale, renforcer leur attractivité et réaliser des économies en matière de dépenses publiques.  

Cette innovation urbaine constitue un levier majeur pour optimiser les performances globales des villes. Les acteurs publics et privés unissent leurs forces pour expérimenter et déployer des solutions urbaines durables, en s’appuyant sur des dispositifs nationaux tels que le Programme d’Investissements d’Avenir « Ville de Demain » ou encore les ÉcoCités labellisées par l’État

Parmi les stratégies spécifiques pour favoriser l’innovation en écoconstruction, on peut citer : 

  • Les villes intelligentes : le recours à des technologies de pointe permet de diminuer la consommation d’énergie, d’optimiser les transports publics et d’améliorer la qualité de vie des résidents ; 
  • Les innovations financières : des politiques et des réglementations incitatives en matière d’innovation environnementale peuvent stimuler les investissements dans des projets verts. Des initiatives comme le financement participatif (crowdfunding) sont souvent mises en avant pour soutenir des projets écologiques ;  
  • Les partenariats public/privé sont cruciaux pour encourager l’émergence d’idées novatrices et leur mise en œuvre à grande échelle. 

Le réemploi des matériaux de construction, partie intégrante de l’économie circulaire

Le réemploi des matériaux consiste à donner une seconde vie aux matériaux déjà utilisés, ce qui permet de diminuer la consommation de ressources naturelles et la production de déchets. L’utilisation répétée de ces matériaux dans le domaine de l’écoconstruction réduit en effet le besoin d’extraire de nouvelles matières premières et diminue les émissions de gaz à effet de serre liées à la production de nouveaux matériaux.

Des initiatives comme Le Pavé® convertissent les déchets plastiques en matériaux d’écoconstruction et offrent une solution durable et écologique pour les architectes. De même, des ressourceries telles qu’Ecopertica proposent des études de faisabilité pour la réutilisation de matériaux de construction.

Le réemploi des matériaux de travaux crée également des opportunités économiques encourageant le développement de filières dédiées aux éco-matériaux, impliquant ainsi les agriculteurs et artisans locaux. Cette pratique peut également renforcer les liens sociaux et la mixité en impliquant les acteurs locaux dans des projets de construction durables.

Par ailleurs, les matériaux les plus appropriés pour ce réemploi sont principalement les matériaux biosourcés, géosourcés, recyclés et réemployés. En voici quelques exemples :

  • La terre crue, matériau écologique idéal pour des logements confortables et durables, est adaptée à l’utilisation répétée dans l’écoconstruction ;
  • Le bois, matériau durable et renouvelable peut être réutilisé pour diverses applications, offrant des avantages en termes d’isolation thermique et acoustique ;
  • Le béton de chanvre, composé de chènevotte, de chaux et d’eau, est un matériau écologique et isolant dont la légèreté facilite son transport, et sa résistance en fait un matériau adapté à l’utilisation répétée ;
  • Les matériaux recyclés tels que les briques, les tuiles ou les métaux peuvent également être réutilisés pour réduire les déchets et préserver des ressources naturelles.

Recourir à ces matériaux durables et adaptés encourage une approche circulaire et respectueuse de l’environnement dans le domaine de la construction.

Cet article concerne l'opération suivante :

Cet article ne concerne pas d'opération en particulier.

Partager cet article

Découvrez d'autres actualités

Carte des opérations

Retrouvez toutes les opérations menées ou en cours.