Logo SOLEAM blanc

Explorer la carte des opérations

Image générée à l'aide de l'IA imaginant la ville de Marseille entièrement végétalisée et utilisant diverses technique d'urbanismes pour créer un territoire durable.

Urbanisme : les enjeux et défis pour des villes durables !

Publié le

L’urbanisme, c’est orchestrer, façonner et créer une harmonie entre différentes zones urbaines. Cette discipline embrasse plusieurs facettes, telles que la programmation, la configuration, la gestion des villes et de leurs installations, en considérant les besoins et les attentes des habitants, ainsi que des facteurs environnementaux, socioculturels et financiers. 

Experts dans leur domaine, les urbanistes se penchent sur la répartition des activités, des habitations, des espaces verts, des moyens de transport, aspirant à édifier des milieux urbains durables, esthétiquement attrayants et agréables à vivre. 

Le rôle premier de l’urbanisme est de promouvoir un progrès urbain harmonieux et porteur de sens, en s’adaptant aux spécificités locales, aux demandes des habitants ainsi qu’aux objectifs de protection de l’environnement. Par essence, l’urbanisme se veut transversal, puisant dans l’architecture, l’ingénierie, la sociologie, l’économie et d’autres secteurs connexes. 

En conciliant dimensions humaines, écologiques et économiques, l’urbanisme aspire à bâtir un avenir où ville et nature cohabitent, offrant ainsi un cadre de vie optimal aux générations actuelles et futures. 

L’urbanisme à Marseille  entre conservation patrimoniale, dynamisme économique et qualité de vie

À Marseille, l’urbanisme doit relever les défis particuliers d’une ville méditerranéenne empreinte d’histoire et de diversité culturelle. Pour concilier conservation du patrimoine, vitalité économique et bien-être des habitants, plusieurs objectifs cruciaux sont à prendre en compte dans la cité phocéenne :

  • La modernisation des secteurs historiques ;
  • La régulation des afflux touristiques ;
  • La revitalisation de terrains abandonnés ;
  • Le développement d’une mobilité urbaine respectueuse de l’environnement ;
  • L’atténuation des menaces liées aux aléas naturels (ex : risque inondation).

 

Conscients de cet immense défi, les urbanistes marseillais rivalisent d’ingéniosité pour perfectionner l’accès aux services, stimuler la mixité sociale, valoriser la qualité environnementale et magnifier l’attrait de la ville.

 Ils intègrent scrupuleusement les caractéristiques locales et encouragent activement l’engagement des citoyens dans la prise de décisions. Ainsi, ils ambitionnent de forger un quotidien urbain apaisant et équitable pour toutes les Marseillaises et tous les Marseillais.

Par conséquent, l’urbanisme marseillais doit aussi considérer un art de vivre ensemble, en tissant des liens solides entre passé, présent et futur, tout en préservant l’identité phocéenne si singulière.

L’urbanisme opérationnel : de la vision à l’action concrète pour des villes durables

Approche centrée sur l’action, l’urbanisme opérationnel a pour buts d’améliorer concrètement le quotidien des habitants, de promouvoir le développement durable et d’édifier des espaces publics fonctionnels et engageants

Pour y parvenir, le recours à une concertation étroite entre différentes parties prenantes (collectivités publiques, entreprises et associations, usagers, habitants, etc.) est de plus en plus courant. 

Grâce à une allocation efficiente des ressources financières, humaines et matérielles, l’urbanisme opérationnel donne corps aux objectifs arrêtés dans les schémas directeurs : 

  • Fourniture de terrains constructibles et édification de bâtiments destinés à satisfaire les demandes en logements ; 
  • Restauration de quartiers et bâtiments existants ;
  • Rentabilité financière des projets d’aménagement ;
  • Optimisation de la qualité de vie des citoyens en gérant la fabrique de la ville, la production de logements, transports, commerces et d’espaces verts ; 
  • Coordination des actions nécessaires à la réalisation des projets urbains, avec une démarche opérationnelle associant divers protagonistes (mairies, promoteurs immobiliers, architectes et ingénieurs, etc.) 

 

Bien qu’ils partagent certains points communs, il faut veiller à ne pas confondre l’urbanisme opérationnel avec l’urbanisme réglementaire. Ceux-ci diffèrent tant dans leurs finalités que dans leurs modes d’opération.

 Alors que l’urbanisme réglementaire tend vers l’élaboration de normes par les collectivités et les structures publiques, l’urbanisme opérationnel favorise la mise en œuvre pratique de projets urbains en pilotant les actions nécessaires à leur aboutissement. 

Comment la planification urbaine contribue à créer des villes plus inclusives et saines

La planification urbaine consiste à organiser et à arranger les espaces urbains de manière efficiente et pérenne. Elle couvre une multitude d’aspects, allant de la gestion des ressources à la réglementation de l’usage des sols, en passant par la conception des infrastructures et des équipements publics, ainsi que la prise en considération des désirs des résidents. 

Son but premier est de bâtir des villes attrayantes et inclusives, en améliorant la qualité de vie de leurs occupants. Une analyse rigoureuse des demandes actuelles et futures de la population, doublée d’une vision à long terme, sont indispensables pour garantir un développement vertueux. 

Ainsi, de nombreux professionnels (urbanistes, paysagistes, architectes, etc.) collaborent étroitement pour imaginer des plans directeurs et des politiques urbaines adaptés aux singularités de chaque municipalité. 

Au bout du compte, la planification urbaine entend forger des univers durables, captivants et résilients au travers de : 

  • La réduction des émissions de gaz à effet de serre, en investissant par exemple dans les transports en commun ; 
  • L’innovation technologique, en mettant au point des solutions intelligentes pour nos villes, telles que l’aménagement provisoire d’espaces publics, le recyclage de friches industrielles, ou encore des applications simplifiant la gestion urbaine ; 
  • L’agriculture urbaine, pour raccourcir les circuits d’approvisionnement alimentaire, limiter les émissions de CO2 et faciliter l’accès à des denrées améliorant là aussi la qualité de vie. 
 
La planification urbaine joue un rôle capital dans la conception et la construction de villes respectueuses de l’environnement et capables de faire face aux défis contemporains

Un savant mélange d’analyse, de prospective, de technologies novatrices et de collaborations fructueuses permettra de donner naissance à des cités où il fait bon vivre, grandir et s’épanouir. 

La réhabilitation urbaine, une approche respectueuse de l’environnement

La réhabilitation urbaine est un processus de revitalisation et d’amélioration des quartiers urbains existants. Elle consiste en la rénovation, la restauration et la modernisation des infrastructures, des bâtiments et des espaces publics dans le but de redynamiser les zones urbaines dégradées ou en déclin. 
 
La réhabilitation des villes, comme par exemple l’Opération Grand Centre-Ville de Marseille pilotée par SOLEAM, poursuit plusieurs objectifs, notamment l’amélioration de la qualité de vie de la population, le développement économique, la promotion de la mixité sociale et la préservation du patrimoine architectural, le tout dans un contexte local.  
 
Parmi les actions de réhabilitation pouvant être réalisées figurent la reconversion d’anciens sites industriels en espaces résidentiels ou commerciaux, la création de parcs, de jardins et d’espaces verts ou encore la rénovation de logements vétustes.  
 
Les actions de réhabilitation urbaine présentent de nombreuses vertus, comme :  
  • Éviter la démolition pour mieux conserver le patrimoine : réaménager les espaces sans les démolir permet aussi de limiter l’empreinte écologique due à la construction ; 
  • Réduire l’impact environnemental : en limitant les travaux de construction lourds et en optant pour la réutilisation des structures existantes, la réhabilitation urbaine participe à une approche plus durable et écologique de l’urbanisme ; 
  • Promouvoir les espaces verts : lors de la réhabilitation, des occasions peuvent se présenter pour créer ou améliorer des espaces verts, favorisant ainsi le maintien de la biodiversité. 

L'innovation urbaine, un catalyseur pour des villes plus intelligentes... et durables !

L’innovation urbaine regroupe l’implémentation de nouvelles idées, technologies, processus et modèles dans le contexte urbain. Elle vise à améliorer le cadre de vie des citadins, la durabilité environnementale et la performance économique des villes.  
 
Parmi les initiatives relevant de l’innovation urbaine, on retrouve les transports intelligents, les bâtiments durables, les « poumons verts », la gestion des déchets, les énergies renouvelables, la participation citoyenne, la numérisation des services publics, etc. 
 
La collaboration entre les entités publiques, privées et la société civile est indispensable pour concevoir des solutions novatrices adaptées aux contextes locaux. En matière de sécurité, les villes intelligentes adoptent des dispositifs high-tech tels que des systèmes de surveillance sophistiqués et de l’éclairage public intelligent pour renforcer la vigilance et anticiper les risques.  
 
Ainsi, les innovations urbaines combinent infrastructures intelligentes, contribution citoyenne accrue et services numériques performants. Elles représentent ainsi un outil précieux pour façonner l’avenir de nos villes et apporter des solutions concrètes aux défis environnementaux actuels. 

Les infrastructures urbaines sont le fondement du développement et de la durabilité des villes

Les infrastructures urbaines constituent l’épine dorsale des villes, supportant des fonctions essentielles pour assurer la qualité de vie des citadins. 

Elles comprennent les réseaux de transport, les réseaux d’approvisionnement en eau potable, les réseaux d’assainissement des eaux usées, d’électricité, de gaz, de télécommunication, ainsi que des équipements publics tels que les écoles, les hôpitaux et les parcs.

Plusieurs avantages découlent du développement d’infrastructures urbaines durables. Nous pouvons citer, entre autres, la réduction de l’empreinte carbone grâce à des structures moins intrusives, comme les tunnels urbains, l’investissement dans des sources d’énergie renouvelable et la promotion d’une croissance économique durable. 

Les villes intelligentes, quant à elles, intègrent des technologies dans leurs infrastructures pour favoriser un développement urbain davantage axé sur le respect de l’environnement.

La conception urbaine ou comment aménager au plus près des besoins de la population

La conception urbaine est un processus complexe et multiforme qui façonne l’environnement bâti des villes en réponse aux attentes de leurs habitants. Alliant urbanisme, architecture, paysagisme, transport, environnement et sociologie, la conception urbaine imagine des espaces urbains fonctionnels, esthétiques et inclusifs. 

Elle s’emploie à améliorer la qualité de vie en encourageant la mixité sociale et les mobilités vertes (marche à pied, vélo, transports en commun) tout en préservant les espaces verts et en favorisant une architecture harmonieuse. Un bel exemple de ce type de projet est l’Opération Voie Verte de l’Huveaune, portée par SOLEAM.

La consultation des résidents, l’intégration harmonieuse dans l’infrastructure environnante, l’accessibilité pour tous, la promotion de la durabilité et l’encouragement des déplacements écologiques comptent parmi les principaux éléments de la conception urbaine. 

La participation citoyenne dans la conception urbaine offre plusieurs avantages : la représentation des citoyens dans les décisions publiques, l’augmentation des chances de succès des projets de développement urbain, la communication fluide entre le gouvernement et les citoyens (réduisant les risques de conflits sociaux), la diversité d’opinions et d’idées, la meilleure compréhension des besoins locaux, etc. 

En effet, la participation citoyenne peut améliorer la qualité de vie de multiples façons : 

  • Impact direct sur la qualité de vie : les citoyens s’impliquent davantage dans les projets touchant directement leur quotidien, ce qui permet de réaliser des améliorations concrètes ;  
  • Renforcement du lien social : en favorisant l’engagement et les interactions entre les habitants, la participation citoyenne renforce le tissu social et crée un véritable sentiment d’appartenance ; 
  • Valorisation du rôle des citoyens : se sentant écoutés et impliqués, les habitants sont plus enclins à s’investir sur le long terme, contribuant ainsi à un environnement urbain plus dynamique et harmonieux. 

Cet article concerne l'opération suivante :

Cet article ne concerne pas d'opération en particulier.

Partager cet article

Découvrez d'autres actualités

Carte des opérations

Retrouvez toutes les opérations menées ou en cours.